La visite avec le chat chez le vétérinaire - Royal Canin
Bienvenue Chat Le Chat Chez le vétérinaire

Chez le vétérinaire

imprimer aA+ Aa- RSS
Chez le vétérinaire

La visite avec le chat chez le vétérinaire

Vous devez protéger votre chat contre les maladies évitables, notamment en l’emmenant régulièrement chez le vétérinaire pour effectuer les vaccinations préventives et les contrôles de routine. Toute participation à une exposition féline ou tout séjour à l’étranger nécessite un carnet de vaccination à jour.

Choisir votre vétérinaire

Si vous n’avez pas encore trouvé votre cabinet vétérinaire, voici quelques recommandations qui vous aideront à faire le bon choix. Optez pour un cabinet auquel vous pouvez vous rendre facilement pour effectuer les contrôles réguliers mais aussi et surtout en cas d’urgence. Principaux critères:

  • la relation de confiance que vous instaurez avec votre vétérinaire,
  • la proximité du cabinet par rapport à votre logement,
  • la propreté et l’état général du cabinet,
  • l’intérêt que manifeste le vétérinaire pour votre chat,
  • le rappel de l’échéance des vaccins au propriétaire de l’animal,
  • l’équipement du cabinet pour les urgences ou les opérations,
  • l’accessibilité du cabinet en cas d’urgence.

 

La visite chez le vétérinaire

La première visite se fait juste après l’acquisition de votre animal. Elle permet au vétérinaire de faire connaissance avec votre chat et vice versa. Le chaton peut se familiariser avec cet environnement inconnu sans qu’un examen parfois désagréable ne soit nécessaire et gardera un souvenir agréable de ce moment. Si vous n’avez pas acheté votre chat auprès d’un éleveur, mais qu’on vous l’a par exemple offert, l’animal doit impérativement subir un examen général approfondi.

 

Les vaccinations de votre chat

Vous pouvez faire vacciner votre chat contre plusieurs maladies:

  • la panleucopénie féline,
  • le coryza du chat,
  • la leucose,
  • la rage.

Désormais, il existe également un vaccin contre la péritonite infectieuse (PIF). Votre chaton est généralement vacciné pour la première fois à l’âge de huit semaines. Un rappel aura lieu à douze semaines. Convenez d’un plan de vaccination détaillé avec votre vétérinaire. Après les premières vaccinations du chaton, pensez aux rappels annuels de vaccination du chat adulte.

 

La castration

Les chats sont des animaux fertiles et se reproduisent rapidement. Aujourd’hui, le nombre de chats à adopter est malheureusement bien supérieur à celui des foyers prêts à les accueillir. Si vous n’avez pas l’intention de pratiquer l’élevage avec votre chat, nous vous conseillons de le faire castrer. Parlez-en à votre vétérinaire pour convenir du moment idéal pour l’opération.

 

Les parasites

Il convient de distinguer

les endoparasites (vivant dans le corps de l’animal)
des ectoparasites (vivant sur le corps de l’animal).

Les endoparasites
Les vers ou les protozoaires contaminent surtout les jeunes chats, nettement plus vulnérables que les adultes. Discutez avec votre vétérinaire de la vermifugation et des autres traitements nécessaires. Il vous prescrira les médicaments adéquats et vous conseillera sur leur posologie.

La vermifugation des jeunes animaux
Vermifugez votre chaton à intervalles réguliers et n’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire. Chez les jeunes animaux, deux types de vers sont particulièrement fréquents: le premier, ascaris, s’installe dans l’intestin grêle. Le chaton est généralement contaminé par le lait de sa mère. Vous pouvez détecter ce type de ver à la présence d’œufs dans les selles du chaton. Le second, le ténia, se fixe sur les parois intestinales et provoquent diarrhée et ballonnements. Une modification du pelage peut également être le signe d’une infestation importante. Les segments de ténia peuvent aussi être détectés par un examen des selles.

Les protozoaires
Les jeunes chats sont principalement touchés par deux types de protozoaires: - les giardias, qui se fixent sur la muqueuse intestinale et entraînent des troubles digestifs accompagnés d’une diarrhée et d’un amaigrissement progressif; - et les coccidies, qui sont parfois asymptomatiques. Néanmoins, votre vétérinaire sera à même de détecter une infestation accrue et de mettre en place un traitement adapté.  

Les ectoparasites
Il s’agit notamment des puces, des tiques ou de la gale des oreilles.

Les puces
Les puces entraînent de fortes démangeaisons chez les chats infestés. Ils se grattent, se toilettent et se lèchent constamment. Les piqûres peuvent également causer des réactions allergiques cutanées à la salive du parasite. La prévention et le traitement d’une infestation de puces ne doivent pas se limiter à l’animal, mais être appliqués à tout son environnement. Souvenez-vous également que les puces sont les hôtes intermédiaires des ténias. Consultez votre vétérinaire pour mettre en place un plan de prévention ou de traitement antipuces.

Les tiques
Les chats attrapent des tiques au cours de leurs vagabondages dans la nature. Celles-ci sucent le sang de l’animal et peuvent provoquer des réactions inflammatoires telles que des rougeurs ou des gonflements au niveau de la morsure. Vous pouvez retirer les tiques une par une à l’aide d’une pince spéciale. Votre vétérinaire vous montrera comment l’utiliser correctement. Il vous prescrira également des médicaments permettant de prévenir et de traiter une infestation massive de tiques.

La gale des oreilles
Cette maladie est causée par un acarien (Otodectes cynotis) répandu dans le monde entier. L’infestation a lieu par contact avec des animaux atteints ou avec des objets contaminés par les acariens. Bien qu’ils ne présentent eux-mêmes aucun signe de maladie, les chats âgés sont souvent une source d’infection pour les chatons. Les symptômes se manifestent par des démangeaisons de l’oreille qui contraignent l’animal à secouer la tête. Au niveau des oreilles, on observe un dépôt foncé, l’apparition d’eczéma et un écoulement purulent et malodorant avec formation de croûtes. La maladie peut être aggravée par des infections secondaires. Renseignez-vous auprès de votre vétérinaire sur les possibilités de traitement pour votre chat.

Ne mettez jamais d’huile sur une tique et veillez à ne pas l’écraser en la retirant. Le parasite risque de paniquer et de libérer de la salive toxique pour votre chat.

  • facebook
  • youtube